Histoires de l'oeil

La Renaissance française (XVIe)

Sous le titre rassembleur de « Renaissance française », nous pouvons distinguer pour plus d’exactitude (et au moins) deux périodes artistiques successives : la première et la seconde Renaissance française. Nourrie de ses propres traditions, de la Renaissance italienne et du « réalisme » du Nord du XVe siècle, la première Renaissance (de la fin du XVe siècle à 1530 environ) était donc encore empreinte de gothique, mais ouverte sur les innovations des peintres italiens renaissants et des maîtres du Nord, tournés vers plus de « réalisme ». La seconde Renaissance Française correspond au rayonnement de l’école de Fontainebleau, dès 1530, sous le règne de François 1er, qui a accueilli des peintres de la Haute Renaissance italienne et du maniérisme.

Aux sources de la Renaissance française :

Saint Sebastien, 1480, Andrea Mantegna.

Caractéristiques :

– Retrouver l’antique

– Intérêt pour l’anatomie

– Idéalisation

Le triptyque Maître de Moulins, 1500, Jean Hey.

Le tryptique Maître de Moulins, attribué au français Jean Hey, formé dans le Nord, est très caractéristique de la peinture flamande.

Caractéristiques :

– Effet de réalité

– Visages marqués

–  Plis des vêtements…

L’architecture de la première Renaissance française

Les châteaux de la Loire, que construiront les rois de France exilés dans le Val de Loire suite à la guerre de 100 ans, sont aussi caractéristiques de la création artistique à cette période.

  • Le château de Blois

« Blois est le premier chantier lancé par François Ier et ses successeurs y résident volontiers. François II y passe la moitié de son court règne et Henri III y organise deux fois les Etats généraux du royaume pour tenter de mettre fin aux guerres de Religion (1576 et 1588). C’est à cette occasion que le château de Blois devient le théâtre de l’assassinat du duc de Guise, accompli sur ordre du roi le 23 décembre 1588. » (Source : http://www.chateaudeblois.fr).

Caractéristiques de la tradition gothique :

– Très hautes toitures d’ardoises

– Polychromie (ardoise, pierre, brique)

– Lignes verticales

– Pas de stricte symétrie de façade (Note : cette architecture de la 1ere renaissance, fonctionnelle avant tout, se construit de l’intérieur vers l’extérieur)

L’architecture de la 1ere Renaissance est d’inspiration gothique essentiellement, mais cette période introduit par touche l’art italien. Caractéristique : s’inspirer mais transformer.

Ainsi, l’aile François 1er (dès 1515) respecte un certain usage des ordres, inspiré de la villa Farnèse de Rome :

D’où le débat relatif au château de Chambord : est-il moderne ou archaïque ? Difficile à dire. Sa magnifique toiture d’inspiration gothique ne peut être éclipsée par les façades symétriques d’inspiration plus renaissante :

Reste que, pour les tenants du modernisme, l’étude d’escalier de Léonard de Vinci aurait inspiré l’escalier central du château :

 

« On l’ignore souvent mais la Normandie grâce au cardinal Georges d’Amboise fut précurseur dans la diffusion de la renaissance italienne en France. Gaillon constitue l’exemple le plus remarquable de ce mariage entre le gothique et l’art italien. » (Source : http://visitegaillon.com/)

– La fontaine centrale fut importée d’Italie

– Le retable du château (conservé au Louvre) , de Michel Colombe et Pacherot, en est l’oeuvre la plus connue :

Caractéristiques :

– Scène d’inspiration traditionnelle (gothique)

– Encadrement de colonnades aux motifs d’inspiration renaissante italienne

La peinture de la première Renaissance française

Alors que, nous venons de le voir, l’architecture de la première Renaissance française est riche d’innovations mariant l’histoire gothique et le courant renaissance, la peinture est jugée plutôt à la traîne (mais c’est un débat d’historiens de l’art).

Lorsque l’on compare le portrait de François 1er d’après Clouet fils (v. 1530, à gauche) vs le Charles VII de Jean Fouquet (1445, à droite), la continuité est flagrante.

Les portraits aux trois crayons : l’innovation, par ailleurs, des Clouets, avec leurs « portraits aux trois crayons », toujours d’inspiration gothique (voir « Portrait d’un inconnu », au musée de Chantilly). « La vogue des portraits : au XVIe siècle, ces œuvres connaissent une vogue surprenante. Le dessin aux crayons, spécificité française, est très apprécié par la cour et par la bourgeoisie. Son originalité provient du procédé utilisé mais aussi de sa fonction. Le plus souvent, il ne constitue pas un dessin préparatoire à un tableau ou une étude de modèle. C’est une œuvre d’art autonome, conçue avec une sobriété de moyens étonnante : un support de papier (350 x 250 mm environ) et des crayons, la pierre noire, la sanguine et la craie blanche. » (Source, BNF).

La peinture étant peu représentée à cette époque, il faut se tourner vers les vitraux ou l’émail (voir les émaux de Léonard Limosin).

La seconde Renaissance française : l’école de Fontainebleau

Les choses évoluent davantage à partir de 1530, avec la construction du château de Fontainebleau par François 1er, qui s’enrichira par la suite d’autres courants artistiques au fil des règnes. « Le château de Fontainebleau peut s’enorgueillir d’avoir connu huit siècles de présence souveraine continue. Capétiens, Valois, Bourbons, Bonaparte ou Orléans, tous les membres des dynasties ayant régné sur la France se sont succédés dans ses murs. Rois et reines, empereurs et impératrices se sont attachés à embellir le château construit autour du donjon originel. » (Source : Musée du château de Fontainebleau)

François 1er, quant à lui, y a introduit les renaissants et maniéristes italiens :

Cléopâtre (ou Ariane) endormie

Caractéristiques :

– Dramaturgie

– Acidité des couleurs

– Poses torturées

– Anatomies marquées.

Mais le Rosso sera le grand novateur de la première école de Fontainebleau, avec la réalisation de la galerie François 1er, grande innovation s’inspirant de la Chapelle Sixtine, où les cadres sont peints, faisant de ses cadres des sculptures, un procédé qui sera copié.

La galerie François 1er en video : http://www.dailymotion.com/swf/video/x8i7w0 Fontainebleau – Galerie François Ier [fr] par fontainebleauchateau

Autre innovation de l’école de Fontainebleau, en France : l’« invention » du paysage :

L’enlèvement de Proserpine de Dell’Albate, v.1560, Ecole de Fontainebleau.

Notons aussi les premières sculptures de femmes nues en France, d’un style très allongé qui inspirera le maniérisme de Primatice :

Chambre de la Duchesse d’Etampes, v. 1530.

La diffusion des arts de Fontainebleau fut favorisée par la découverte de l’estampe (gravure au burin). La diffusion se fait aussi par les tapisseries (reproduisant les oeuvres).

La Renaissance française était, aussi, un élan créateur d’artistes disposant dès lors d’une « banque d’images » :

François 1er en divinité composite, école de Fontainebleau.

L’architecture de la seconde Renaissance

L’architecture a, elle aussi, évolué, et notamment vers davantage de géométrie. Les pavillons d’angle ont remplacé les tours traditionnelles ; Les façades étaient également plus régulières.

Le frontispice du château d’Anet (Philibert Delorme) se trouve aujourd’hui dans l’enceinte de l’école des beaux-arts de Paris. L’on peut voir de bas en haut une succession de colonnes d’ordre dorique, d’ordre ionique puis d’ordre corinthien.

Notons enfin que Sebastiano Serlio a joué un rôle historique dans la diffusion de l’architecture d’inspiration italienne, via ses livres sur les règles antiques.

Sources :

  • Histoire de l’art, E. H. Gombrich, Phaidon.
  • Tout sur l’art, panorama des mouvements des chefs-d’oeuvre, Flammarion.
  • La renaissance française, Guillaume Fonkenell, cours du soir 2011-2012 de l’école du Louvre, Fondation Rachel Boyer.
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :