Histoires de l'oeil

Deux ans après son ouverture, à quoi sert vraiment le Carreau du Temple ?

Trouver l’équilibre entre activités artistiques et sportives dans un lieu plus ouvert : les leçons de deux ans d’errements au Carreau du Temple.

Est-ce une mode ? Une tradition ? Tous les trois ans, un lieu culturel d’un nouveau type pousse sur le terreau fertile de la capitale. En 2008, c’était le Centquatre(19e), dédié à « l’art en train de se faire ». En 2011, la Gaîté lyrique (3e), explorant les liens entre art et cultures numériques. Le 22 février 2014, non loin de là, venait le tour du Carreau du Temple, un « lieu pour tous » mêlant cette fois culture, sport et activités économiques.

Un “nouveau modèle” de centre culturel

Réhabilitée pour la coquette somme de 60 millions d’euros, son imposante halle classée du XIXe siècle, toute de fonte et de verre, ancien haut lieu des fripes parisiennes, abrite désormais 3 600 mètres carrés de surfaces exploitables. A l’intérieur, outre cette halle centrale de 1 800 mètres carrés, un auditorium de 250 places et un restaurant au rez-de-chaussée, ainsi que des espaces dédiés aux pratiques sportives en sous-sol. « C’est un lieu hybride, à la fois gymnase et centre culturel : nous avons inventé un nouveau modèle ! » s’enthousiasme Pierre Aidenbaum, maire du 3e arrondissement et président de la Société publique locale (SPL) du Carreau du Temple.

Lire la suite de l’article sur le site de Télérama 

carreau-du-temple-la-difficile-gestion-d-un-centre-culturel-nouvelle-generation,M305928

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :